vendredi 13 janvier 2017

Signalétique de la future ESNAM : une création collective



Si l'innovation est au cœur de nos réflexions et de nos activités, il en va de même pour le projet d'identité graphique-signalétique initié avec Jean-Marc Bretegnier, designer graphique, dans le cadre de l'aménagement de la future ESNAM, qui associe une dimension sociale et pédagogique à une démarche artistique.


Ce projet, qui prend la forme d'une création collective, est réalisé en collaboration avec 3 formations supérieures artistiques du Grand Est, le Lycée des métiers Charles de Gaulle de Chaumont /Diplôme Supérieur d’Arts Appliqués (DSAA) Spécialité Design mention Graphisme, l'École Nationale Supérieure d'Art (ENSA) de Nancy / Atelier National de Recherche Typographique (ANRT), la Haute École des Arts du Rhin (HEAR) de Strasbourg / Atelier de scénographie et 3 centres de formation professionnelle ou technique sur notre territoire, les Lycées Armand Malaise et François Bazin, et l'École de la 2e chance à l'AFPA.

vendredi 16 décembre 2016

Grue sur la ville - décembre 2016




Du 13 au 15 décembre 2016, le paysage urbain de Charleville-Mézières a connu quelques changements. En effet, la grue installée au cœur des nouveaux bâtiments de l’ESNAM, qui faisait partie du quotidien des passants de l'avenue Jean Jaurès depuis le début de l'année, a été démontée. Cette opération très délicate (la grue étant installée dans la future salle de spectacle des nouveaux bâtiments) est rendue possible par la mobilisation d’une seconde grue installée à proximité du chantier de construction le temps de cette opération.
Il s’agit d’une étape majeure pour la construction de notre nouvelle école, signe visible que ce chantier important vit ses derniers mois. Cela n'aura d'ailleurs pas échappé aux nombreux passants. Retour en images sur cet évènement.

13 décembre
Vue de la grue depuis la rue du président Kennedy / Photo IIM
Vue de la grue, avenue Jean Jaurès / Photo IIM

14 décembre
Les deux grues / Photo IIM
Vue depuis la rue du président Kennedy / Photo IIM
Photo IIM
Photo IIM
Photo IIM
Photo IIM
Photo IIM
Photo IIM
Photo IIM
Photo IIM
15 décembre
Photo IIM
Photo IIM
Photo IIM

mardi 13 décembre 2016

Les Portraits Augmentés

Lorsque je réalise un portrait, j’ai souvent recours à un élément extérieur pour organiser l’espace.
Il permet aussi à la personne que je photographie d’accepter ce jeu que je lui propose et donc d’échapper à la difficulté que constitue parfois le fait de poser. Ce dispositif a pour but de la libérer. Bien que travaillant régulièrement avec des marionnettistes, j’ai toujours résisté à la présence de marionnettes dans les images que j’ai réalisé d’eux. Il me semble en effet que dans ce cas, le marionnettiste disparaît derrière sa marionnette. Il ne s’agit alors pas d’un portrait.

Pourtant, pour cette nouvelle série avec des habitants de Charleville-Mézières, je veux que la marionnette soit présente dans chacune des images. Parce qu’ils ne sont pas marionnettistes, le jeu qui va s’installer avec ces personnages va être révélateur d’expressions. Il ne s’agira pas de manipuler mais de trouver la bonne distance qui sera révélateur de la présence de l’un et de l’autre.

Je veux aussi rendre possible par certains artifices le fait que les personnes photographiées soient toutes en suspension, hors sol. Seule la marionnette sera en contact avec le sol.
  •  La façade sans les échafaudages

  La salle de spectacle (scène)


La salle de spectacle (régie)

Le hall d'accueil

Un couloir

Dernière dalle posée

vendredi 9 décembre 2016

Retour sur la résidence artistique de J.-M. Bretegnier/Fabrication Maison 2015-2016

Manifeste de la résidence, par J.-M. Bretegnier

Au sein du collectif Fabrication Maison je suis passeur d’images et designer graphique.
Je travaille avec Michel Séonnet, écrivain.

Après plusieurs années passées à construire l’identité visuelle de L’Institut International
de la Marionnette, Éloi Recoing et l’Institut me proposent une résidence de création pour concevoir
au sein d’une méthodologie globale, un nouveau dispositif d’identification et de signalétique 

qui permette aux habitants de prendre part à la fabrication de la ville, et de leur environnement direct. L’enjeu est de construire avec l’ensemble des acteurs marionnettistes, des partenaires associatifs, éducatifs, sociaux un chantier graphique qui ne se focalise pas sur la seule apparence esthétique des objets  mais participe et s’intéresse aux questions et enjeux qui ont trait au groupe, aux personnes.

La résidence c’est un cadre, un espace de jeu, une page d’écriture
Notre enjeu c’est le signe : entrevoir ce que je ne vois pas
Notre outil c’est la graphie : la main pense
Notre boussole ce sont les mots : ils nous découvrent ce que nous sommes au milieu du monde
Notre support c’est l’affiche : donner à voir aux autres

1+1+1+1+1 :
Notre projet artistique c’est de réaliser une écriture, une forme graphique, une scénographie,
un manuscrit géant qui dépasse notre capacité individuelle, qui fasse signe
d’une création collective et partagée.
Fabriquer en plusieurs actes le signe d’un faire ensemble :
- comment montrer que l’union fait la force ?
- comment remettre de l’exemplarité sur le faire ensemble ?
- comment vivre cette fabrication ensemble ?

Pour arriver à ce travail collectif, pas de mots d’ordre,
partir de chaque situation
voir le réel ensemble
puis voir ensemble la transformation du réel
travailler à sentir son corps, ses sens, sa vie
dans la construction d’un signe.


Geste graphique dans la ville (sept. 2015)

 
Photo : Christophe Loiseau
 

Exposition "La Marionnette, Une école d'art dans la ville", Vitrine des Ardennes 

(du 18 au 27 septembre 2015)

L’année 2015 aura aussi été marquée par l’exposition Une école d’art dans la ville (sept. 2015) réalisée avec Jean-Marc Bretegnier et Christophe Loiseau (Production IIM avec le soutien du Conseil départemental des Ardennes, de l’Agence de Développement Touristique 08 et de la Ville
de Charleville-Mézières).

Le dernier Festival mondial des théâtres de marionnettes a été l’occasion de monter une exposition en collaboration avec ces deux artistes afin de montrer ce qui se trame au cœur de ce lieu unique en France, l’École Nationale Supérieure des Arts de la Marionnette, depuis bientôt 30 ans. A travers des images de Christophe Loiseau, des objets, des documents d’archives, de making-of des cours pratiques et des travaux de nos élèves, pour donner à voir toute la richesse et la diversité d’approches qu’implique la formation aux arts de la marionnette. Les maquettes et plans du projet de la nouvelle ESNAM pour se projeter vers l’avenir ; vers cette École rêvée, sous l’impulsion de notre graphiste en résidence, Jean-Marc Bretegnier, en charge du design graphique sous la conduite de la scénographe Muriel Trembleau.
Cette exposition a accueilli près de 10 000 visiteurs en 10 jours.

Avec l’aide d’une quarantaine d’étudiants du BTS tourisme du Lycée de Bazeilles pour accueillir et renseigner les visiteurs. Les élèves de l’ESNAM ont également joué les guides exceptionnels. 

Photo Christophe Loiseau

Photo Christophe Loiseau

Photo Christophe Loiseau


Photo Christophe Loiseau

Photo Christophe Loiseau

"Les 13 soleils de la rue du Petit Bois", 

Rencontres interculturelles (du 30 sept. au 2 octobre 2015)

Intervention de Jean-Marc Bretegnier et Michel Séonnet auprès des élèves de la 10e promotion de l'ESNAM

Geste marionnettique "Cette noirceur d'où sort la lumière"

Photo Christophe Loiseau

Photo Christophe Loiseau

Photo Christophe Loiseau

Photo Christophe Loiseau

Photo Christophe Loiseau











Photo Christophe Loiseau


Projet de médiation et d'innovation sociale, artistique et culturelle

En co-construction avec 2 centres sociaux (1er semestre 2016)

Le chantier de l’Ecole Nationale Supérieure des Arts de la Marionnette (ESNAM)
au cœur du centre ville, avec désormais sa grue planant au dessus des têtes,
interroge les citoyens, soulève la curiosité : lieu de déconstruction /reconstruction de la mémoire et des savoirs, lieu de recherche et d’innovation dans les pratiques,
lieu où s’invente une façon de nouer autrement  l’art et la vie.

Par ce projet, nous souhaitons :
- Remettre le public au cœur de l’action (publics empêchés, éloignés de la culture)
  en permettant un accès à la culture par la participation à une œuvre collective
- Participer au maintien de l’autonomie et du lien social, en utilisant la culture
  comme vecteur de cohésion des habitants.
- Permettre la rencontre de différents publics qui ne se seraient pas forcément croisés
  en dehors de cette action.
- Concourir à la lutte contre la discrimination, à l’éducation à la laïcité,
  à la lutte contre les amalgames.


L’état d’esprit de co-construction s’est imposé comme un gage de cohésion
et de renforcement du lien social sur notre territoire, il fait se croiser les questions
de la formation, de l’éducation, de l’art et de l’insertion (volet 2017).


Jean-Marc Bretegnier, graphiste, et Michel Séonnet, écrivain, sont des artistes engagés
de longue date au plus près des publics.

Ce projet a été engagé en février 2016 avec les centres sociaux André Dhôtel et Manchester
(2e semaine des vacances scolaires). Il s’est construit dans un dialogue constant avec les acteurs sociaux, les pédagogues, les habitants, les institutions, notamment sur des territoires prioritaires du Quartier de Manchester et de La Houillère.


Ces réalisations constituent aujourd’hui une base solide pour la poursuite projetée
avec les Centres sociaux A. Dhôtel et Manchester

Photo Christophe Loiseau

Photo Christophe Loiseau

Photo Christophe Loiseau

Photo Christophe Loiseau

Photo Christophe Loiseau

Photo Christophe Loiseau

Résidence en milieu scolaire

Collège Rimbaud (2015-2016)

Équipe pédagogique et classes associées
à ce projet :
Alexis Beauchard, arts plastiques
Georges-André Vuaroqueaux, histoire-géographie
Roselyne Scherz, lettres
Audrey Braun, documentaliste
Pascal Wachez, classe relais
Stéphanie Michels, éducation physique et sportive
Classe relais
Classe 5ème2
Classe 6ème4
Classe 6ème2
Classe 6ème1

Photo Christophe Loiseau

Photo Christophe Loiseau

Photo Christophe Loiseau

Photo Christophe Loiseau

Photo Christophe Loiseau

Photo Christophe Loiseau

Photo Christophe Loiseau

Projet signalétique

Une école d'art (en chantier) dans la ville (23 juin 2016)

Un dispositif atypique 

Une démarche de mise en dialogue de 4 formations artistiques supérieures. 
Un intérêt pédagogique, un intérêt artistique. 


3 formations supérieures artistiques du Grand Est : 


Lycée des métiers Charles de Gaulle de Chaumont
Diplôme Supérieur d'Arts Appliqués (DSAA) Spécialité Design mention Graphisme

École Nationale Supérieure d'Art (ENSA) de Nancy
Atelier National de Recherche Typographique (ANRT)
Avec la participation de Corentin Noyer, étudiant post-master de recherche typographique

Haute École des Arts du Rhin (HEAR) de Strasbourg
Atelier de scénographie
Avec la participation de Camille Drai, étudiante DNSEP Art mention Scénographie (Master II)

3 formations locales : 

AFPA Montcy-Notre-Dame, École de la 2e chance (peinture)

Lycée Armand Malaise, Charleville-Mézières (peinture, serrurerie, menuiserie)

Lycée Bazin, Charleville-Mézières (fonderie, prototypage, découpe laser sur métal et plastique ou composite)